Qualité de l'orge brassicole de l'Ouest canadien - 2014

Sommaire

La production estimative totale d’orge de l’Ouest canadien en 2014 était de 6 700 000 tonnes, ce qui représente une réduction d’environ 31 % par comparaison à 2013. Cette baisse était largement attribuable à la perte d’acres ensemencés à la suite des inondations en Saskatchewan et au Manitoba, ainsi qu’aux rendements inférieurs de la production par comparaison à l’an dernier.

La période de croissance a été très touchée par les conditions d’humidité excessive qui se sont maintenues jusqu’à l’automne, ce qui a retardé la récolte et mené au déclassement d’importantes parties de la récolte endommagées pendant la germination, et par les intempéries. Ces conditions de croissance ont limité la quantité d’orge pouvant être retenue pour le maltage.

L’enquête sur la récolte d’orge de 2014 réalisée par le Laboratoire de recherches sur les grains reposait sur des échantillons composites de variétés individuelles représentant 793 550 tonnes d’orge de l’Ouest canadien retenue pour le maltage par les sociétés de manutention du grain et les malteries.

Dans l’ensemble, l’orge brassicole sélectionnée en 2014 était de qualité moyenne. Les poids de 1 000 grains et le caractère ventru se situaient près des moyennes à long terme. Les teneurs en protéines étaient modérées, mais plus élevées qu’en 2013. La germination de l’orge était adéquate; toutefois, une certaine sensibilité à l’eau était présente. Les analyses RVA indiquaient une incidence élevée de germination précoce.

Le malt fabriqué à partir d’orge de 2014 a mené à des teneurs en extraits moyennes, montrait de bons niveaux de désagrégation des protéines, des taux légèrement élevés de bêta-glucane dans le moût, ainsi que des niveaux d’activité enzymatique supérieurs à la moyenne, favorisant une bonne performance de brassage. Des malts de bonne qualité pouvaient être produits au moyen d’orge de 2014, grâce à une sélection soigneuse, un maltage en temps opportun, et l’application de conditions de traitement appropriées.