Qualité de l'orge brassicole de l'Ouest canadien en 2016 - Conditions de croissance et de récolte

Conditions de croissance et de récolte

Des régimes d’humidité très variés ont été enregistrés dans l’Ouest canadien à l’automne 2015. La caractéristique principale a été les grandes différences de conditions d’humidité du sol entre les régions dans l’ouest de la Saskatchewan et de l’Alberta et les régions dans l’est des Prairies. Les régions occidentales se remettaient de la sécheresse de 2015 et accusaient à certains endroits des sols secs, à l’exception d’une partie dans le centre de l’Alberta qui avait reçu des pluies additionnelles à l’automne 2015. L’humidité du sol dans les régions orientales était en majorité adéquate ou excédentaire. Les régions orientales craignaient surtout un retard possible des semis dans le cas où les précipitations hivernales seraient supérieures à la normale, et heureusement pour elles, l’hiver 2015-2016 fut doux et plus sec que la normale. Les régions dans le nord de la Saskatchewan ont eu des conditions distinctes, car elles ont reçu des quantités de précipitations qui allaient de normales à légèrement supérieures à la normale durant l’hiver.

En avril et au début de mai de 2016, le temps sec et chaud a permis une progression des semis qui a été plus rapide que la normale et que le rythme d’avancée des semis en 2015. À la deuxième semaine de mai, près de 60 % des superficies en orge étaient déjà semées, taux très en avance de la normale. Certaines des régions les plus arides de l’Alberta ont accusé des retards de semis en raison des conditions sèches, ce qui a ralenti les opérations jusqu’à la fin de mai.

Dans l’Ouest canadien, la saison de croissance 2016 a été caractérisée par des températures normales et des précipitations supérieures à la normale. Les régions occidentales arides ont reçu, pour la plupart, des pluies bénéfiques à la mi-juin. Des quantités de précipitations supérieures à la normale sont tombées en juillet et en août, ce qui a augmenté le potentiel de maladie dans les cultures. En 2016, la fusariose de l’épi a été un facteur commun de déclassement de l’orge récoltée dans les régions orientales.

Les récoltes d’orge ont commencé en août et au début de septembre, elles avaient été faites sur près de 30 % des superficies. La Saskatchewan et le nord de l’Alberta ont reçu des pluies record ou quasi record en septembre et en octobre. Ces précipitations ont gravement détérioré la qualité de l’orge qui n’était pas encore récoltée. Durant cette période la progression des récoltes a été très lente, bien que presque 85 % du battage était fait à la fin d’octobre. L’orge issue des derniers champs récoltés a été déclassée en raison des conditions météorologiques défavorables. Au début de novembre, le retour du temps sec et doux dans les Prairies a permis à certains producteurs d’avancer leurs récoltes, mais il leur restera encore des superficies à récolter au début de l’hiver ou au printemps.

Écart des températures moyennes par rapport à la normale en mai 2016

Carte montrant les écarts de la normale de la température moyenne (Prairies) en mai 2016.Détails ci-dessus
Carte des provinces des Prairies indiquant l’écart des températures moyennes par rapport à la normale en Alberta, Saskatchewan et au Manitoba en mai 2016.

Pourcentage de précipitations mensuelles moyennes, du 1er avril au 25 septembre 2016

Carte:précipitation moyenne mensuelle (Prairies) en avril/sept.2016.Détails ci-dessus
Carte des provinces des Prairies indiquant le pourcentage de précipitations moyennes reçues dans les régions productrices de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, du 1er avril au 25 septembre 2016.
Date de modification :