Qualité de l'orge brassicole de l'Ouest canadien en 2017 - Conditions de croissance et de récolte

1. Conditions de croissance et de récolte

Les pluies persistantes connues à l'automne 2016 ont causé une dégradation de la qualité de la récolte cette année-là, mais elles ont également permis de réapprovisionner adéquatement les réserves en eau du sous-sol. Cette eau emmagasinée dans le sol a été très importante durant la saison de culture 2017. La principale préoccupation des producteurs au printemps 2017 a été de savoir s'ils auraient suffisamment de temps pour terminer la récolte de 2016 et préparer la terre en vue des semis. Le temps frais en Saskatchewan et en Alberta durant le mois d'avril a retardé le début du travail au champ printanier, particulièrement dans le centre et le nord des deux provinces. La combinaison de journées sans pluie et les températures légèrement supérieures à la normale en mai ont permis aux producteurs de la plupart des régions de terminer les semis printaniers avant la première semaine de juin. Dans les régions du sud, les conditions sèches ont créé certains problèmes d'établissement, particulièrement dans le cas des champs ensemencés tardivement. Dans certains secteurs du nord des Prairies, le semis a été retardé par les pluies connues durant la dernière semaine de mai, et les producteurs n'ont pas été en mesure de semer sur les superficies prévues.

Les températures supérieures aux normales et les conditions généralement sèches ont été prédominantes en juin et en juillet dans la majeure partie de l'Ouest canadien (figure 1.1). Dans les principales régions productrices d'orge de l'Ouest canadien, les plantes ont été exposées à un stress hydrique qui a entraîné une diminution des attentes quant au rendement. Cependant, les bonnes réserves en eau du sous-sol et les averses éparses dans le nord et le centre de la Saskatchewan ont fait en sorte que les rendements n'ont pas diminué considérablement par rapport à la normale. Grâce aux conditions sèches (figure 1.2), les maladies ont été minimes dans la plupart des régions productrices d'orge.

Un temps sec et plus chaud que la normale a subsisté en août et au début septembre, ce qui a permis une récolte rapide de l'orge. La récolte de l'orge était réalisée à 50 % à la première semaine de septembre en Saskatchewan et à la deuxième semaine de septembre en Alberta. Elle était essentiellement terminée en Saskatchewan à la mi-octobre, alors qu'il restait encore 35 à 40 % des cultures à récolter dans le nord de l'Alberta, à cause de retards associés aux pluies persistantes à la fin septembre.

Figure 1.1 Écart des températures moyennes par rapport à la normale en juillet 2017

Carte montrant les écarts de la normale de la température moyenne (Prairies) en juillet 2017.Détails ci-dessus
Carte des provinces des Prairies indiquant l'écart des températures moyennes par rapport à la normale en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba en juillet 2017.

Figure 1.2 Pourcentage des précipitations moyennes (région des Prairies) du 1er avril au 25 septembre 2017

Carte:précipitation moyenne mensuelle (Prairies) en avril/sept.2017.Détails ci-dessus
Carte des provinces des Prairies indiquant le pourcentage de précipitations moyennes reçues dans les régions productrices de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, du 1er avril au 25 septembre 2017.
Date de modification :