Qualité du canola de l'Ouest canadien 2015

Qualité du canola de l’Ouest canadien

Les tableaux 3 à 5 renferment des données détaillées sur la qualité du canola de l’Ouest canadien récolté en 2015, alors que le tableau 6 compare la qualité de la récolte de 2015 à celle des récentes exportations de canola. Il convient de noter que le nombre d’échantillons recueillis pour chaque grade ou dans chaque province ne reflète pas nécessairement de manière fidèle la production ni la répartition des grades. Cependant, la Commission canadienne des grains disposait d’un nombre suffisant d’échantillons pour obtenir des données représentatives de la qualité du canola dans chaque province et dans chaque grade. Les valeurs moyennes pour chaque province et pour l’Ouest canadien ont été calculées à partir des résultats de chaque district agricole, pondérés en fonction de la production par district basée sur les données de la production totale de 2014 (données estimatives de production de Statistique Canada) et d’une estimation de la répartition des grades au moyen des données présentées à la figure 5.

Les valeurs relatives aux teneurs en huile et en protéines qui figurent ci-après sont présentées selon une base humide historique de 8,5 %, taux historique qu’utilise la Commission canadienne des grains pour effectuer des comparaisons annuelles et régionales. Les teneurs en protéines et en glucosinolates du tourteau déshuilé sont quant à elles présentées selon une base humide de 12 %, conformément aux règles du commerce de tourteau établies par la Canadian Oilseed Processors Association (COPA).

En 2015, les exportations de canola commercialement propre contiennent jusqu’à 2,5 % d’impuretés, ce qui influe sur les facteurs de qualité comme la teneur en huile, en chlorophylle et en acides gras libres. Le canola exporté contenant plus de 2,5 % d’impuretés est considéré comme non commercialement propre et affiche des baisses encore plus importantes sur le plan des composantes de la qualité mesurées.

Teneur en huile

La teneur moyenne en huile du Canola, Canada no 1 en 2015, à 44,2 %, est identique à celle de 2014 (tableau 1). Cette moyenne est cependant sensiblement inférieure à la moyenne record de 45,2 % enregistrée en 2011 (figure 6) tout en étant proche de la moyenne quinquennale (2010-2014) établie à 44,4 % (tableau 1, figure 6). Au Manitoba, la teneur moyenne en huile (43,4 %) s’avère inférieure à celles de l’Alberta-rivière de la Paix (43,8 %) et de la Saskatchewan (44,6 %) (tableau 3). La teneur en huile des échantillons individuels de Canola, Canada no 1 de la récolte de 2015 recueillis auprès des producteurs dans l’ensemble de l’Ouest canadien varie de 39,1 % à 49,0 % au Manitoba, de 39,1 % à 49,7 % en Saskatchewan et de 36,1 % à 50,5 % en Alberta (tableau 3).

La teneur moyenne en huile du Canola, Canada no 2 est inférieure à celle du Canola, Canada no 1 (respectivement 42,5 % et 44,2 %), tandis que celle des échantillons de Canola, Canada no 2 de l’Ouest canadien varie de 35,3 % à 48,6 % (tableau 3).

La teneur en huile est influencée à la fois par la génétique et par le milieu. Pour toutes les variétés de canola connues, des conditions de croissance fraîches donneront une teneur en huile plus élevée que des conditions chaudes.

La teneur moyenne en huile des exportations de Canola, Canada no 1 commercialement propre atteint 43,0 % en décembre 2015 et s’établit en moyenne à 43,2 % pour les exportations de la période d’août à novembre 2015 (tableau 6), tandis que et celle des exportations de canola non commercialement propre est égale, pour ces deux périodes, à 43,1 %.

La teneur en huile des exportations de Canola, Canada no 1 commercialement propre et non commercialement propre est plus faible que celle des échantillons de récolte, en raison de la dilution des impuretés. Les échantillons de récolte étant complètement nettoyés, le taux d’impuretés est donc nul, tandis que les taux moyens d’impuretés des exportations de la période d’août à novembre 2015 et du mois de décembre 2015 s’établissent respectivement, pour les exportations de canola non commercialement propre à 2,73 % et à 2,74 % et, pour les exportations de canola commercialement propre, à 1,98 % et 2,15 %.

On prévoit, pour la majeure partie de la saison d’expédition 2015-2016, que les exportations canadiennes auront une teneur moyenne en huile d’environ 43,0 %.

Figure 6. Canola, Canada no 1 –
Teneur en huile de la graine des échantillons de récolte, de 2000 à 2015 (%, base humide de 8,5 %)

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en huile du graine des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 6. Teneur en huile de la graine, de 2000 à 2015
Année Teneur en huile de la graine
(%, base humide de 8,5 %)
2015 44,2
2014 44,2
2013 44,8
2012 43,5
2011 45,2
2010 44,3
2009 44,5
2008 44,3
2007 43,4
2006 44,6
2005 44,4
2004 43,3
2003 41,8
2002 42,5
2001 42,8
2000 43,2

Teneur en protéines

En 2015, la teneur moyenne en protéines brutes du Canola, Canada no 1 s’élève à 20,7 %, contre 18,6 % pour le Canola, Canada no 2, 21,6 % pour le Canola, Canada no 3 et 20,9 % pour le Canola, Échantillon Canada. La teneur moyenne en protéines du Canola, Canada no 1 s’avère plus élevée en 2015 qu’en 2014, 20,7 % contre 20,2 %, et inférieure à la moyenne quinquennale de 22,2 % (tableau 1). La teneur en protéines des échantillons individuels soumis par les producteurs varie de 17,2 % à 27,5 % pour le Canola, Canada no 1 et de 17,5 % à 25,8 % pour le Canola, Canada no 2 (tableau 3).

La teneur moyenne en protéines des exportations de Canola, Canada no 1 commercialement propre était de 21,1 % en décembre 2015 et de 20,8 % pour la période d’août à novembre 2015 (tableau 6). Les teneurs moyennes en protéines (tableau 6) observées pour la présente saison d’expédition sont légèrement supérieures à celles de la saison précédente (20,3 % d’août 2014 à juillet 2015).

La teneur moyenne en protéines du tourteau déshuilé calculée selon une base humide de 12 % s’établit à 38,6 %, soit une valeur beaucoup plus élevée qu’en 2014 (37,4 %) et plus élevée que la moyenne quinquennale (37,9 %) (tableau 1). La teneur en protéines du tourteau déshuilé (100 % déshuilé, selon une base humide de 12 %) s’avère beaucoup plus élevée en Alberta-rivière de la Paix (39,5 %) qu’au Manitoba (38,4 %) et en Saskatchewan (38,1 %). Selon les règles du commerce établies pour la vente de tourteau de canola en Amérique du Nord, les teneurs en protéines déclarées doivent être calculées selon une base humide de 12 %. Afin de permettre des comparaisons conformes aux règles du commerce de tourteau de l’Oilseed Processors Association, cette année, la Commission canadienne des grains présente uniquement la teneur en protéines du tourteau déshuilé selon une base humide de 12 % (tableau 1, figure 8). Il faut comprendre que la valeur rapportée n’est qu’une indication, puisqu’il s’agit de la teneur maximale en protéines du tourteau pouvant être obtenue lorsque la trituration permet d’extraire 100 % de l’huile des graines.

La teneur moyenne en protéines du tourteau déshuilé s’établit à 38,0 %, selon une base humide de 12,0 %, pour les exportations de Canola, Canada no 1 commercialement propre de décembre 2015 et de la période d’août à novembre 2015. Cette valeur est 0,8 % supérieure à la moyenne de la dernière saison d’expédition, d’août 2014 à juillet 2015, qui s’inscrivait à 37,2 % (tableau 6).

On prévoit, pour la saison d’expédition 2015, une teneur en protéines des exportations canadiennes similaire ou légèrement plus élevée que celle observée durant la précédente saison d’expédition.

Figure 7. Canola, Canada no 1 –
Teneur en protéines de la graine des échantillons de récolte, de 2000 à 2015 (%, base humide de 8,5 %)

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en protéines du graine des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 7. Teneur en protéines de la graine, de 2000 à 2015
Année Teneur en protéines de la graine
(%, base humide de 8,5 %)
2015 20,7
2014 20,2
2013 19,8
2012 21,3
2011 19,6
2010 20,1
2009 19,9
2008 20,8
2007 21,7
2006 21,0
2005 20,5
2004 21,5
2003 23,3
2002 23,2
2001 22,3
2000 21,0
Figure 8. Canola, Canada no 1 –
Teneur en protéines du tourteau des échantillons de récolte, de 2000 à 2015 (%,base humide de 12 %)

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en protéines du tourteau des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 8. Teneur en protéines du tourteau, de 2000 à 2015
Année Teneur en protéines du tourteau
(%, base humide de 12 %)
2015 38,2
2014 37,5
2013 37,0
2012 38,8
2011 37,1
2010 37,3
2009 37,0
2008 38,5
2007 39,4
2006 39,3
2005 38,0
2004 39,1
2003 41,0
2002 41,4
2001 40,0
2000 38,1

Teneur en chlorophylle

La teneur moyenne en chlorophylle des échantillons de canola soumis par les producteurs classés Canola, Canada no 1 se situe respectivement à 11, 11 et 14 milligrammes par kilogramme au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta-rivière de la Paix (tableau 3). Pour l’ensemble des échantillons, elle s’établit à 12 milligrammes par kilogramme, un chiffre semblable à ceux des récoltes 2014 et 2013 (respectivement 13 et 12 milligrammes par kilogramme) (figure 9). Les échantillons individuels de Canola, Canada no 1 soumis par les producteurs présentent des teneurs en chlorophylle variant de 4 à 33 mg/kg au Manitoba, de 4 à 32 milligrammes par kilogramme en Saskatchewan et de 4 à 40 milligrammes par kilogramme dans l’Alberta-rivière de la Paix (tableau 3). La teneur moyenne en chlorophylle varie considérablement d’une année à l’autre (figure 9) selon les conditions environnementales. Encore une fois, l’emplacement a eu une forte incidence sur la teneur en chlorophylle des échantillons analysés. Les districts agricoles numéro 5 de l’Alberta et numéro 7 de l’Alberta-rivière de la Paix présentent, à 16 milligrammes par kilogramme, les teneurs moyennes en chlorophylle les plus élevées des échantillons classés Canola, Canada no 1.

La teneur moyenne en chlorophylle (tableau 3) des échantillons classés Canola, Canada no 2 s’établit à 31 milligrammes par kilogramme, soit une légère baisse par rapport à la valeur observée pour la récolte 2014 (33 milligrammes par kilogramme). Les échantillons ayant obtenu le grade Canola, Canada no 3 présentent une teneur moyenne en chlorophylle de 45 milligrammes par kilogramme, valeur inférieure à celle de la récolte 2014 (68 milligrammes par kilogramme).

Figure 9. Canola, Canada no 1 –
Teneur en chlorophylle de la graine des échantillons de récolte, de 2000 à 2015 (milligrammes par kilogramme, humidité telle quelle)

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en chlorophylle de la graine des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 9. Teneur en chlorophylle de la graine, de 2000 à 2015
Année Teneur en chlorophylle de la graine
(milligrammes par kilogramme)
2015 12,0
2014 13,3
2013 12,0
2012 17,4
2011 15,9
2010 12,8
2009 15,4
2008 11,0
2007 14,6
2006 13,7
2005 13,9
2004 16,5
2003 15,0
2002 13,4
2001 16,7
2000 14,4

Pour obtenir le grade Canola, Canada no 1, les échantillons de canola doivent contenir au maximum 2,00 % de graines nettement vertes. En 2015, la teneur moyenne en graines nettement vertes des échantillons de Canola, Canada no 1 s’élève à respectivement 0,56 %, 0,45 % et 0,57 % au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta-rivière de la Paix, contre 0,56 %, 0,55 % et 0,68 % en 2014.

La teneur en chlorophylle des exportations canadiennes de canola dépend du pourcentage de graines nettement vertes et du taux d’impuretés qui ne doit pas dépasser 2,5 % pour les exportations de canola commercialement propre. Le taux moyen d’impuretés du Canola, Canada no 1 s’établit respectivement à 1,98 % et 2,15 % pour les cargaisons de canola commercialement propre de décembre 2015 et de la période août à décembre 2015, alors que pour les cargaisons de canola non commercialement propre, il est de 2,73 % pour les exportations de la période d’août à décembre 2015. Depuis le 1er août 2015, la teneur en graines nettement vertes pour les cargaisons individuelles de Canola, Canada no 1 varie de 0,2 % à 1,7 % et la teneur moyenne en chlorophylle de 12 à 24 milligrammes par kilogramme (tableau 6). Ces variations de la teneur en chlorophylle reflètent les variations du pourcentage de graines nettement vertes au sein des exportations (0,2 % à 1,5 %) et entre les exportations (0,87 %) et les échantillons de récolte (0,50 %). Plus la teneur en graines nettement vertes est élevée, plus la teneur en chlorophylle des exportations l’est aussi (tableau 6).

Il se pourrait que les teneurs en chlorophylle des exportations 2015-2016 soient inférieures à celles de la saison 2014-2015, car peu de cargaisons de Canola, Canada no 1 affichent, pour la présente saison, des teneurs supérieures à 25 milligrammes par kilogramme.

Teneur en glucosinolates

La teneur moyenne en glucosinolates s’établit en 2015 à 11 µmoles par gramme, teneur comparable à celle de 2014 (10 µmoles par gramme). Depuis 2009, la teneur moyenne en glucosinolates est demeurée relativement stable autour de 10 µmoles par gramme (tableau 1, figure 10). Il n’y a pas eu de véritable différence en ce qui concerne la teneur totale en glucosinolates entre les districts agricoles et les provinces. La faible teneur en glucosinolates résulte directement des efforts d’amélioration génétique déployés dans le cadre des divers programmes de sélection et est aussi liée au programme canadien d’enregistrement du canola (Western Canadian Canola Rapeseed Registration Committee).

La teneur moyenne en glucosinolates des exportations de canola de décembre 2015 (13 µmoles par gramme) s’avère semblable à celle enregistrée pour le programme de récolte 2015 (tableau 6). Les teneurs en glucosinolates des exportations de canola pendant la saison d’expédition de 2014-2015 sont demeurées semblables aux teneurs moyennes de 2013-2014 (tableau 6).

Figure 10. Canola, Canada no 1 –
Teneur totale en glucosinolates de la graine des échantillons de récolte, de 2000 à 2015 (µmoles par gramme, base humide de 8,5 %)

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur totale en glucosinolates de la graine des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 10. Teneur totale en glucosinolates de la graine, de 2000 à 2015
Année Teneur totale en glucosinolates de la graine
(µmoles par gramme, base humide de 8,5 %)
2015 10,9
2014 9,8
2013 10,1
2012 10,9
2011 10,3
2010 9,9
2009 9,6
2008 8,5
2007 9,8
2006 10,0
2005 9,5
2004 9,4
2003 11,2
2002 12,4
2001 10,9
2000 9,9
Figure 11. Canola, Canada no 1 –
Teneur totale en glucosinolates du tourteau des échantillons de récolte, de 2000 à 2015 (µmoles par gramme, base sèche)

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur totale en glucosinolates du tourteau des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 11. Teneur totale en glucosinolates du tourteau, de 2000 à 2015
Année Teneur totale en glucosinolates du tourteau
(µmoles par gramme, base sèche)
2015 23,1
2014 20,8
2013 21,7
2012 22,7
2011 22,2
2010 21,0
2009 20,4
2008 18,1
2007 20,3
2006 21,4
2005 20,1
2004 19,5
2003 22,5
2002 25,2
2001 22,4
2000 20,6

En 2015, une teneur de 11 µmoles par gramme en glucosinolates dans la graine correspond à 23 µmoles par gramme dans le tourteau déshuilé sur une base sèche, proportion très légèrement supérieure à la moyenne quinquennale (21 µmoles par gramme) ou à la moyenne des échantillons de récolte 2014 (22 µmoles par gramme) (figure 11). Cette valeur calculée est conforme à la définition du canola (un total de moins de 30 µmoles de glucosinolates par gramme de tourteau déshuilé sur une base sèche), mais surestime le total de glucosinolates dans le tourteau de canola issu des installations de trituration canadiennes courantes (extraction par pression suivie d’une extraction au moyen d’un solvant) puisqu’elle suppose que 100 % de l’huile est extraite de la graine au cours de la trituration et qu’aucun glucosinolate n’est détruit au cours du traitement, ce qui n’est pas le cas.

Teneur en acides gras libres

La teneur moyenne en acides gras libres de l’huile pour la récolte de canola 2015 s’établit à 0,18 %, teneur identique à celle observée en 2014 (tableaux 1 et 4, figure 11). Cette valeur s’avère également relativement similaire à la moyenne quinquennale de 0,14 % (tableau 1). La teneur moyenne en acides gras libres des échantillons de Canola, Canada no 1 du Manitoba est, à 0,33 %, plus élevée que celle constatée pour la Saskatchewan (0,13 %) et pour l’Alberta-rivière de la Paix (0,19 %) (tableau 4). La moyenne de 2015 au Manitoba s’avère beaucoup plus élevée que celle observée dans cette même province l’année précédente (0,23 %). Un certain nombre de districts agricoles du Manitoba affichent des teneurs moyennes en acide gras libre bien au-dessus de celles qui étaient habituellement observées, les districts agricoles nos 7 et 11 présentant notamment des teneurs moyennes de respectivement 0,62 % et 0,71 %.

On a constaté que la teneur en acides gras libres du canola pouvait être élevée si le temps était chaud pendant la saison de croissance (stress thermique) ou si les pluies étaient abondantes au temps de la récolte, ce qui peut faire germer le canola récolté, ou hausser sa teneur en eau. On a observé ces deux situations en 2015 (figure 2a et 2b). Les précipitations en septembre ont retardé, voire parfois empêché, le déroulement normal de la récolte (figure 2b). Cet excès d’humidité à la récolte peut en outre faire augmenter la teneur en acides gras libres de la graine pendant le stockage et l’expédition. On a également démontré que les graines ayant une teneur en eau élevée au moment de la récolte peuvent devenir échauffées ou brûlées dans les cellules si elles ne sont pas entreposées de façon adéquate.

Figure 12. Canola, Canada no 1 –
Teneur en acides gras libres des échantillons de récolte, de 2000 à 2015 (%, dans l’huile)

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en acides gras libres des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 12. Teneur en acides gras libres, de 2000 à 2015
Année Teneur en acides gras libres
(%, dans l’huile)
2015 0,18
2014 0,18
2013 0,13
2012 0,14
2011 0,12
2010 0,16
2009 0,15
2008 0,10
2007 0,18
2006 0,17
2005 0,11
2004 0,19
2003 0,23
2002 0,35
2001 0,35
2000 0,24

En décembre 2015, la teneur moyenne en acides gras libres (AGL) des exportations de Canola, Canada no 1 commercialement propre s’établit à 0,32 % (0,39 % pour les exportations d’août à novembre 2015). La teneur en acides gras libres des exportations individuelles de de Canola, Canada no 1 commercialement propre varie de 0,18 à 0,73 %. Ces chiffres sont très proches de ceux des exportations de canola non commercialement propre qui s’établissent à 0,34 % en décembre 2015 et à 0,42 % pour la période d’août à octobre 2015, alors que les cargaisons individuelles affichent des taux variant de 0,29 % à 0,73 %.

La teneur en acides gras libres pourrait être problématique pour les exportations de canola de la récolte 2015. En effet, on s’attend à ce que les teneurs en acides gras libres demeurent plus élevées cette année que l’an dernier (0,36 %). Comme cela a été noté pour les exportations de la période d’août à décembre 2015, il est probable que l’on observera d’importantes variations, certaines expéditions affichant des teneurs d’acides gras libres élevées.

Composition en acides gras

La teneur moyenne en acide érucique du canola récolté en 2015 s’élève à 0,01 %, une valeur identique à celle observée au cours des quatre dernières années et à la moyenne quinquennale (tableaux 1 et 5, figure 12). Tout comme pour la valeur totale en glucosinolates, ces valeurs peu élevées sont le résultat direct des efforts d’amélioration génétique consentis par l’industrie canadienne du canola.

Pour les échantillons de Canola, Canada no 1, la teneur moyenne en acide α-linolénique (C18:3) est, à 9,7 %, légèrement supérieure à celle observée en 2014 (9,2 %) et similaire à la moyenne quinquennale (9,6 %) (tableau 1, figure 13). Cette année, les teneurs moyennes en acide α-linolénique s’avèrent plus faibles au Manitoba (9,2 %) qu’en Saskatchewan (9,6 %). C’est en Alberta-rivière de la Paix (10,1 %) que la moyenne est la plus élevée (tableau 5). Ce résultat témoigne des conditions de croissance de la saison. Pour une génétique donnée, des conditions de croissance plus chaudes conduisent habituellement à une saturation de l’huile plus importante. Les conditions de croissance et les températures du mois de septembre étaient très variables dans les Prairies (figure 2a). La teneur totale en acides gras polyinsaturés (AGPI) s’inscrit respectivement à 28,5 %, 28,6 % et 28,6 % au Manitoba, en Saskatchewan et dans l’Alberta-rivière de la Paix, la moyenne pour l’Ouest canadien s’établissant à 28,6 %. Pour le canola, la teneur en acides gras polyinsaturés est directement liée aux teneurs en acide α-linolénique (C18:3) et en acide linoléique (C18:2). Cette année, le rapport oméga-6/oméga-3 (acide linoléique/acide α-linolénique) est de 1,94 comparativement à 2,03 en 2014.

Pour les échantillons de Canola, Canada no 1 de la récolte 2015, la teneur moyenne en acide oléique (C18:1) est de 62,6 %, un pourcentage inférieur à celui obtenu en 2014 (63,2 %) et similaire à la moyenne quinquennale (62,7 %) (tableau 1, figure 14). Les teneurs en acide oléique sont semblables au Manitoba (62,4 %), en Saskatchewan (62,6 %) et en Alberta-rivière de la Paix (62,6 %) (tableau 5). La teneur totale en acides gras mono-insaturés (AGMI) s’inscrit respectivement à 64,1 %, 64,2 % et 64,3 % au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta-rivière de la Paix, la moyenne pour l’Ouest canadien s’établissant à 64,2 %.

La composition en acides gras de types acide oléique, acide linoléique et acide α-linolénique de la récolte 2015 présente quelques écarts par rapport à celle de 2014, respectivement -0,6 %, +0,1 % et -0,5 %, ce qui a conduit à un changement de l’indice moyen d’iode. En 2015, ce dernier s’établit à 112,1 unités, soit une augmentation de 0,9 unité par rapport à 2014 (111,2 unités) (tableau 1, figure 15). Pour le Canola, Canada no 1, l’indice moyen d’iode s’inscrit respectivement à 112,4, 113,1 et 113,6 unités pour le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta-rivière de la Paix, reflétant les différences de teneurs en acide α-linolénique (C18:3). L’indice d’iode des échantillons individuels varie respectivement de 107,4 à 120,1 unités, de 105,4 à 121,0 unités et de 107,1 à 120,6 unités au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta-rivière de la Paix (tableau 5).

Les échantillons classés Canola, Canada no 2 affichent des indices d’iode moyens plus élevés, des teneurs plus élevées en acides linoléique et α-linolénique ainsi que des teneurs en acide oléique plus faibles que les échantillons classés Canola, Canada no 1 (tableau 5).

En 2015, la teneur moyenne en acides gras saturés s’établit, comme en 2014, à 6,7 % (tableaux 1 et 5). Depuis 2009, la teneur moyenne en acides gras saturés a varié de 6,6 à 6,9 % (tableau 1, figure 16). En 2015, les teneurs moyennes en acides gras saturés sont semblables pour les trois provinces à respectivement 6,9 %, 6,7 % et 6,6 % pour le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta-rivière de la Paix. La température qui, lorsqu’elle est élevée, entraîne une augmentation de la saturation de l’huile, se répercute donc habituellement sur la teneur totale en acides gras saturés.

Au cours des cinq premiers mois de la saison d’expédition 2015-2016, les teneurs moyennes en acide α-linolénique des échantillons propres varient de 8,7 % à 10,5 %, la moyenne s’établissant à respectivement 9,2 % et 9,5 % pour les exportations de canola commercialement propre de décembre et de la période d’août à novembre 2015 (tableau 6). Ces pourcentages sont comparables à ceux observés lors de la précédente saison d’expédition (9,3 %). Par rapport à la moyenne de l’an dernier, l’indice d’iode moyen varie de 111,3 à 114,8 unités (jusqu’en décembre 2015), ce qui est comparable aux valeurs observées lors de la précédente saison d’expédition (de 110,4 à 114,0 unités). Il est probable que l’indice d’iode sera finalement similaire à celui observé l’année dernière. La teneur en acides gras saturés du canola exporté en novembre 2015 est demeurée très semblable à la moyenne de 2014-2015 (6,7 %). Étant donné les très faibles teneurs en acide érucique de la récolte de 2015, on s’attend à ce qu’elles restent très basses pour la nouvelle saison d’expédition (sous les 0,1 %).

Figure 13. Canola, Canada no 1 –
Teneur en acide érucique des échantillons de récolte, de 2000 à 2015

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en acide érucique des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 13. Teneur en acide érucique, de 2000 à 2015
Année Teneur en acide érucique
(%, dans l’huile)
2015 0,01
2014 0,01
2013 0,01
2012 0,01
2011 0,01
2010 0,03
2009 0,01
2008 0,01
2007 0,04
2006 0,05
2005 0,06
2004 0,12
2003 0,13
2002 0,11
2001 0,11
2000 0,15
Figure 14. Canola, Canada no 1 –
Teneur en acide α-linolénique des échantillons de récolte, de 2000 à 2015

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en acide alpha-linolénique des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 14. Teneur en acide α-linolénique, de 2000 à 2015
Année Teneur en acide α-linolénique
(%, dans l’huile)
2015 9,7
2014 9,2
2013 9,1
2012 9,6
2011 9,9
2010 10,4
2009 9,8
2008 9,1
2007 9,8
2006 9,9
2005 11,1
2004 11,2
2003 8,4
2002 10,6
2001 9,4
2000 9,9
Figure 15. Canola, Canada no 1 –
Teneur en acide oléique des échantillons de récolte, de 2000 à 2015

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en acide oléique des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 15. Teneur en acide oléique, de 2000 à 2015
Année Teneur en acide oléique
(%, dans l’huile)
2015 62,6
2014 62,9
2013 63,4
2012 62,5
2011 62,0
2010 62,3
2009 62,3
2008 63,2
2007 61,5
2006 62,1
2005 59,8
2004 58,9
2003 63,2
2002 60,6
2001 61,9
2000 61,5
Figure 16. Canola, Canada no 1 –
Teneur en acide linoléique des échantillons de récolte, de 2000 à 2015

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur en acide linoléique des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 16. Teneur en acide linoléique, de 2000 à 2015
Année Teneur en acide linoléique
(%, dans l’huile)
2015 18,8
2014 18,9
2013 18,5
2012 19,2
2011 19,1
2010 18,9
2009 18,8
2008 18,5
2007 19,3
2006 18,9
2005 19,7
2004 20,3
2003 18,5
2002 19,1
2001 19,1
2000 19,1
Figure 17. Canola, Canada no 1 –
Indice d’iode des échantillons de récolte, de 2000 à 2015

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Indice d’iode des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 17. Indice d’iode, de 2000 à 2015
Année Indice d’iode
(unités, dans l’huile)
2015 113,1
2014 112,3
2013 111,8
2012 113,3
2011 113,6
2010 115,0
2009 114,0
2008 111,5
2007 113,3
2006 113,4
2005 116,1
2004 117,0
2003 110,1
2002 114,7
2001 112,4
2000 114,0
Figure 18. Canola, Canada no 1 –
Teneur totale en acides gras saturés des échantillons de récolte, de 2000 à 2015

Graphique - Canola, Canada numéro 1, de 2000 à 2015 - Teneur totale en acides gras saturés des échantillons de récolte. Détails ci-dessous.

Données illustrées dans la figure 18. Teneur totale en acides gras saturés, de 2000 à 2015
Année Teneur totale en acides gras saturés
(%, dans l’huile)
2015 6,65
2014 6,74
2013 6,80
2012 6,58
2011 6,80
2010 6,85
2009 6,85
2008 7,09
2007 6,98
2006 6,98
2005 6,96
2004 6,96
2003 7,26
2002 7,03
2001 7,20
2000 7,09

Données détaillées sur la qualité du canola de l’Ouest canadien

Tableau 3. Programme d’échantillons de récolte 2015 – Données sur la qualité du canola, par grade et par province –
Teneurs en huile, en protéines et en chlorophylle
  Nombre d’échantillons Teneur en huileNote de bas de page1 (%) Teneur en protéinesNote de bas de page2 (%) Teneur en chlorophylle (milligrammes par kilogramme)
moyenne minimum maximum moyenne minimum maximum moyenne minimum maximum
Canada no 1
Manitoba 403 43,4 39,1 49,0 21,0 17,2 24,7 11 4 33
Saskatchewan 834 44,6 39,1 49,7 20,3 15,7 27,0 11 4 32
Alberta-rivière de la PaixNote de bas de page3 545 43,9 36,1 50,5 21,4 17,0 27,5 14 4 40
Ouest canadienNote de bas de page4 1782 44,2 36,1 50,5 20,7 15,7 27,5 12 4 40
Canada no 2
Manitoba 21 41,8 35,3 44,8 21,8 20,3 25,8 18 9 30
Saskatchewan 31 42,9 40,0 48,6 21,3 17,5 25,2 33 7 44
Alberta-rivière de la PaixNote de bas de page3 53 42,5 38,0 47,4 22,1 18,8 26,1 34 4 57
Ouest canadienNote de bas de page4 105 42,5 35,3 48,6 21,8 17,5 26,1 31 4 57
Canada no 3
Ouest canadienNote de bas de page4 36 39,9 34,3 45,0 21,8 19,6 27,0 45 7 81
Canola, Échantillon Canada
Ouest canadienNote de bas de page4 18 42,1 36,1 47,6 20,9 17,6 23,8 19 9 53
Tableau 4. Programme d’échantillons de récolte 2015 – Données sur la qualité du canola, par grade et par province –
Teneurs en glucosinolates et en acides gras libres
  Nombre d’échantillons GlucosinolatesNote de bas de page1 (µmoles par gramme) Acides gras libres (%)
moyenne minimum maximum moyenne
Canada no 1
Manitoba 403 11 6 17 0,33
Saskatchewan 834 11 6 19 0,13
Alberta-rivière de la PaixNote de bas de page3 545 12 5 20 0,19
Ouest canadienNote de bas de page4 1782 11 5 20 0,19
Canada no 2
Manitoba 21 11 8 14 1,13
Saskatchewan 31 11 8 16 0,24
Alberta-rivière de la PaixNote de bas de page3 53 12 8 17 0,42
Ouest canadienNote de bas de page4 105 12 8 25 0,47
Canada no 3
Ouest canadienNote de bas de page4 36 13 10 25 0,80
Canola, Échantillon Canada
Ouest canadienNote de bas de page4 18 11 9 19 0,36
Tableau 5. Programme d’échantillons de récolte 2015 - Données sur la qualité du canola, par grade et par province –
Composition en acides gras, teneur totale en acides gras saturés et indice d’iode de l’huile
  Composition relative en acides gras de l’huile (%) Teneur totale en acides gras saturésNote de bas de page5 (%) Indice d’iodeNote de bas de page6 (unités)
C18:0 C18:1 C18:2 C18:3 C22:1
Canada no 1
Manitoba 1,8 62,4 19,2 9,2 0 6,9 112,4
Saskatchewan 1,7 62,6 18,9 9,6 0,01 6,7 113,1
Alberta-rivière de la PaixNote de bas de page3 1,7 62,6 18,4 10,1 0,01 6,5 113,6
Ouest canadienNote de bas de page4 1,7 62,6 18,8 9,7 0,01 6,7 113,1
Canada no 2
Manitoba 1,8 62,8 18,9 8,9 0 6,9 111,4
Saskatchewan 1,6 60,5 19,9 10,4 0 6,8 115,2
Alberta-rivière de la PaixNote de bas de page3 1,7 60,8 19,0 10,6 0,08 6,8 114,7
Ouest canadienNote de bas de page4 1,7 61,0 19,3 10,3 0,04 6,8 114,4
Canada no 3
Ouest canadienNote de bas de page4 1,8 59,3 19,6 10,4 0,08 7,2 113,9
Canola, Échantillon Canada
Ouest canadienNote de bas de page4 1,7 61,9 19,1 9,8 0 6,8 113,5
Tableau 6. Canola, Canada no 1 –
Comparaison des données qualitatives de la récolte de 2015 (moyennes des échantillons) avec les moyennes établies pour les exportations
Canada no 1 seulement Programme d’échantillons de récolte 2015 Exportations
Décembre 2015 D’août à novembre 2015 D’août à décembre 2015 Année précédente 2014-2015
commercialement propre commercialement propre non commercialement propre commercialement propre
Paramètre de qualité
Teneur en huileNote de bas de page1 (%) 44,2 43,0 43,2 43,1 43,5
Teneur en protéinesNote de bas de page7 (%) 20,7 21,0 20,8   20,3
Teneur en protéinesNote de bas de page7 (%, base humide de 12 %) 38,6 38,0 38,0   37,2
Chlorophylle, graine (milligrammes par kilogramme) 12 18 17 16,9 19
Teneur en glucosinolates, graine (µmoles par gramme) 11 13 13 14 12
Acides gras libres (%) 0,18 0,31 0,39 0,39 0,36
Acide érucique (% dans l’huile) 0,01 0,02 0,03 0,01 0,03
Acide oléique (% dans l’huile) 62,6 62,1 62,8 62,4 63,1
Acide α-linolénique (% dans l’huile) 9,7 9,3 9,5 9,8 9,3
Teneur totale en acides gras saturésNote de bas de page5 (% dans l’huile) 6,7 6,6 6,6 6,6 6,7
Indice d’iode 113,1 114,0 112,7 113,4 112,2
Acides gras mono-insaturés 64,2 63,8 64,4 62,8 64,8
Acides gras polyinsaturés 28,6 29,0 28,3 28,7 28,0
Graines nettement vertes (%) 0,5 0,98 0,87 0,8 1,1
Impuretés (%) 0 2,18 1,98 2,7 1,89
Teneur en eau (%) sans objet 8,4 8,0 8,2 7,4
Nombre d’échantillons d’exportation sans objet 15 78 13 211
Volume en tonnes sans objet 534 526,2 2 760 890,3 471 914,9 7 753 639,3

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Base humide de 8,5 %

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

N x 6,25; base humide de 8,5 %

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Comprend la partie de la région de la rivière de la Paix située en Colombie-Britannique.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Moyennes pondérées en fonction des données estimatives de production par province de Statistique Canada.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

La teneur totale en acides gras saturés correspond à la somme des acides suivants : palmitique (C16:0), stéarique (C18:0), arachidique (C20:0), béhénique (C22:0) et lignocérique (C24:0).

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Calculé à partir de la composition en acides gras

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Calculée selon la formule N x 6,25

Retour à la référence de la note de bas de page 7