Qualité du canola de l’Ouest canadien en 2016 - Bilan des conditions météorologiques et de la production

Bilan des conditions météorologiques et de la production

Examen des conditions météorologiques et effets sur l’ensemencement et la récolte

Les figures 2a et 2b sont des cartes météorologiques qui ont été fournies par Agriculture et Agroalimentaire Canada. La figure 3 montre la progression des semis et des récoltes, par province. Les graphiques ont été tracés à partir des données tirées des rapports provinciaux sur les récoltes (en anglais) : Manitoba, Saskatchewan, et Alberta.

Tout comme en 2014 et en 2015, des conditions extrêmes ont caractérisé la campagne agricole de 2016. Grâce à un hiver chaud et sec, accompagné de peu de neige, la saison des semences a été hâtive en 2016 dans la plupart des provinces de l’Ouest. En Alberta, des températures fraîches et un gel à la mi-mai ont ralenti les semis, mais au 7 juin, environ 99,4 % des champs étaient ensemencés, et ceux encore à faire se trouvaient dans des conditions d’humidité excessives. En Saskatchewan, les semis ont commencé tôt, et au 25 avril, environ 3 % des superficies étaient ensemencés. La progression des semis a été rapide, car à la fin de mai, environ 94 % des champs avaient été semés. Dans la dernière semaine de mai et au début de juin, les températures fraîches et la pluie ont ralenti les travaux, mais au 13 juin, on considérait que les semis de 2016 étaient terminés, car 99,5 % des superficies avaient été ensemencés. La progression des semis en 2016 a été plus rapide que celle de la moyenne quinquennale où seulement 94 % des superficies avaient été ensemencés pendant la même période (figure 3). Au Manitoba, la saison des semences a commencé en avril dans certaines régions et les travaux étaient terminés à 99 % au 6 juin.

La saison des récoltes en 2016 a été la plus longue enregistrée depuis longtemps (figure 3). Elle a commencé en août et n’était pas terminée à la fin de novembre; certains producteurs devront récolter du canola encore sur pied ou andainé au printemps 2017. Au Manitoba, la récolte a commencé dans la première semaine d’août, où certains producteurs ont andainé, puis à la mi-septembre de fortes pluies (figure 2b) ont ralenti la progression des travaux, mais à la mi-octobre, 95 % des superficies avaient été récoltés (figures 3 et 4). En Saskatchewan et en Alberta, les récoltes ont progressé rapidement en août et en septembre, mais des précipitations à la mi-septembre ont quelque peu ralenti le rythme des travaux (figure 3), de sorte qu’à la mi-octobre, environ 77 et 67 % du canola avaient été récoltés dans les deux provinces. Par la suite, des pluies fortes et de la neige ont complètement arrêté les récoltes (figures 2b, 3b et 4) pendant plus de trois semaines. En novembre, du temps plus chaud et plus sec que la normale (figure 2a) dans les deux provinces a permis une reprise des travaux. À la fin de novembre, 86,8 % des superficies en canola avaient été récoltés en Alberta contre 96 % en Saskatchewan.

Figure 2a. Cartes des écarts de la température moyenne mensuelle par rapport à la normale dans les Prairies canadiennes durant la saison de croissance 2016 (octobre et novembre 2016)

Octobre 2016

Carte:température moyenne  mensuelle par rapport à la normale (Prairies canadiennes),octobre 2016
(Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada)

Novembre 2016

Carte:température moyenne  mensuelle par rapport à la normale (Prairies canadiennes),novembre 2016
(Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada)

Figure 2b. Cartes des précipitations accumulées et des écarts par rapport à la normale dans les Prairies canadiennes durant la saison de croissance 2016 (période du 28 avril au 26 septembre et octobre 2016)

28 avril au 26 septembre

Cartes:précipitations accumulées et des écarts par rapport à la normale (Prairies canadiennes) durant la période du 28 avril au 26 septembre 2016
(Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada)

Octobre 2016

Cartes:précipitations accumulées et des écarts par rapport à la normale (Prairies canadiennes) durant la période d'octobre 2016
(Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada)

Figure 3. Évolution de l’ensemencement et de la récolte en Saskatchewan et en Alberta en 2015 et 2016

Évolution de l’ensemencement en 2015 et 2016

Graphique:Évolution de l’ensemencement dans les provinces-Manitoba,Saskatchewan et Alberta en 2015 et 2016.Détails ci-dessous

  • Détails
    Évolution de l’ensemencement au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta pour les saisons de croissance 2015 et 2016
    Date d'ensemencement 2016 Manitoba, % 2016 Saskatchewan, % 2016 Alberta, % 2015 Manitoba, % 2015 Saskatchewan, % 2015 Alberta, %
    2 mai 35
    3 mai 55
    1er juin 75
    2 juin 65
    3 juin 99
    15 juin 100
    4 mai 1
    11 mai 55
    19 mai 72
    25 mai 87
    1er juin 93
    8 juin 97
    15 juin 100
    27 avril 1
    4 mai 14
    11 mai 34
    18 mai 64
    26 mai 87
    1er juin 97
    5 mai 14
    12 mai 35
    19 mai 70
    26 mai 95
    2 juin 100
    5 mai 0.5
    12 mai 0,5
    20 mai 25
    26 mai 27
    2 juin 65
    9 juin 85
    16 juin 90
    23 juin 100
    8 mai 2
    15 mai 7
    22 mai 22
    29 mai 64
    5 juin 78
    12 juin 93
    19 juin 95
    26 juin 100
    5 mai 2
    20 mai 47
    3 juin 95

Évolution de la récolte en 2015 et 2016

Graphique:Évolution de la récolte dans les provinces-Manitoba,Saskatchewan et Alberta en 2015 et 2016.Détails ci-dessous

  • Détails
    Évolution de la récolte au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta pour les saisons de croissance 2015 et 2016
    Dates de croissance 2016 Manitoba, % 2016 Saskatchewan, % 2016 Alberta, % 2015 Manitoba, % 2015 Saskatchewan, % 2015 Alberta, %
    10 août 1 0,8
    17 août 3 1,8
    24 août 7 1,8
    31 août 14 6,6
    8 septembre 25 13,2 1
    15 septembre 38 19,2 5
    22 septembre 47,8 28,9 30
    29 septembre 70 42 45
    6 octobre 81 60,2 70
    14 octobre 95 89 79,8 85
    20 octobre 97 94,2 90
    21 août 1
    28 août 2
    4 septembre 7
    11 septembre 1
    18 septembre 23
    25 septembre 68
    2 octobre 89
    16 octobre 95
    23 octobre 99
    30 octobre
    19 août 1
    26 août 4
    2 septembre 13
    9 septembre 19
    16 septembre 26
    23 septembre 52
    30 septembre 72
    7 octobre 81
    17 octobre 93
    21 octobre 97,7

Figure 4. État d’avancement de la récolte de canola dans chaque province au 21 octobre 2016, d’après les rapports provinciaux sur les récoltes

État d’avancement de la récolte de canola de 2016 (%)

Carte:État d’avancement de la récolte de canola de l’Ouest canadien de 2016(%).Détails ci-dessous

  • Détails
    État d’avancement de la récolte de canola dans chaque province au 21 octobre 2016, d’après les rapports provinciaux sur les récoltes (Source : Statistique Canada)
    État d’avancement de la récolte (%) Manitoba Saskatchewan Alberta
    > 95 % 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12
    86-89 % 1A, 1B, 2A, 2B, 3AS 1, 2, 3
    80-81,5 % 3AN, 3BN, 3BS, 4A, 4B
    77-80 % 6A, 7A, 7B 7
    73-74 % 5A, 5B, 6A, 8A, 8B, 9A, 9B
    59-60 % 1, 2, 3, 4A, 4B, 5, 6
    48-49 % 4B, 5, 6

Production

En moyenne, les producteurs de canola de l’Ouest canadien ensemencent un peu plus de 8 millions d’hectares par an depuis 2012. En 2016, ils ont ensemencé 8 242 300 hectares, soit un recul de 1,5 % par rapport à 2015 et de 0,8 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Les conditions météorologiques ont beaucoup influé sur les récoltes en 2016. En octobre, des précipitations de neige ont interrompu les travaux dans certaines régions de l’Alberta, de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique. Cette année, les provinces ont rapporté des pertes de superficies ensemencées de 1,6 % au Manitoba, de 6,0 % en Saskatchewan, de 7,6 % en Alberta et de 9,4 % en Colombie-Britannique.

Selon Statistique Canada, le rendement moyen de canola dans l’Ouest canadien en 2016 est de 2 400 kilogrammes/hectare, valeur supérieure à la moyenne quinquennale (2 000 kilogrammes/hectare). En 2016, c’est l’Alberta qui a eu le rendement moyen le plus élevé (2 600 kilogrammes/hectare), suivie de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique (2 300 kilogrammes/hectare), et en dernier lieu du Manitoba (2 200 kilogrammes/hectare), par contre le rendement du Manitoba dépasse sa moyenne quinquennale.

Selon les données de Statistique Canada de janvier 2017, la production de canola de l'Ouest canadien en 2016 s’élève à 18,36 millions de tonnes métriques (Mt), soit la deuxième plus grande production enregistrée, à peine 100-200 tonnes sous le record de 18,46 tonnes métriques établi en 2013, et production très supérieure à la moyenne quinquennale (16,27 tonnes métriques). En 2016, les productions du Manitoba, de la Saskatchewan, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique ont compté respectivement pour 14,9 %, 53,1 %, 31,5 % et 0,4 % de la production globale de l’Ouest canadien, contre 16,6 %, 51,3 %, 31,7 % et 0,4 % en 2015.

Superficie ensemencée et production de canola dans l’Ouest canadien
Province Superficie ensemencée Superficie récoltée ProductionNote de bas de page1
En milliers d’hectares En milliers d’hectares En milliers de tonnes
2016 2015 2011-2015 2016 2015 2011-2015 2016 2015 2011-2015
Manitoba 1 276,8 1 270,7 1 280,0 1 256,5 1 266,7 1 266,7 2 774,2 2 857,6 2 448,0
Saskatchewan 4 492,0 4 512,2 4 374,7 4 224,9 4 492,0 4 338,2 9 752,2 9 536,8 8 104,3
Alberta 2 407,9 2 517,1 2 577,2 2 225,8 2 501,0 2 558,0 5 783,3 5 851,3 5 652,4
Colombie-Britannique 38,4 36,4 40,8 34,8 36,4 40,4 81,6 70,8 74,0
Ouest canadien 8 215,1 8 336,4 8 272,6 7 742,0 8 296,1 8 203,3 18 361,3 18 316,5 16 278,8
Canada 8 242,3 8 362,6 8 312,7 7 768,8 8 322,0 8 242,6 18 423,6 18 376,5 16 362,8
Date de modification :