Teneur en eau des grains canadiens

Teneur en eau

La teneur en eau est la mesure du contenu d’humidité du grain. Le grain ayant une teneur en eau acceptable se situe dans la plage de grain sec. Au fur et à mesure que la teneur en eau augmente, le grain se situe dans les plages de grain gourd, humide, mouillé ou trempé. Il est important de déterminer la teneur en eau des grains canadiens pour la qualité, la salubrité et le stockage du grain.

Les données d’étalonnage et les tableaux de conversion sont élaborés à partir d’échantillons exempts d’impuretés.

Questions fréquemment posées

  • 1. Quel est le rôle de la Commission canadienne des grains en ce qui a trait à la réglementation des humidimètres?

    La Commission canadienne des grains surveille et tient à jour des données d’étalonnage pour deux types courants d’humidimètre, soit l’humidimètre reposant sur un algorithme unifié de détermination de la teneur en eau du grain (Unified Grain Moisture Algorithm [UGMA]) et l’humidimètre de modèle 919/3,5 po ou équivalent. Nos données d’étalonnage s’appliquent aux 21 grains réglementés aux termes de la Loi sur les grains du Canada. Nous fournissons aussi des directives pour l’utilisation de ces deux types d’humidimètre.

    L’étalonnage des humidimètres repose sur une « plage de teneur en eau normale » pour un produit donné qui est la plus précise possible par rapport au résultat de référence. Une fois à l’extérieur de cette plage, comme dans le cas des échantillons trempés ou secs, la variation des mesures augmente.

    L’élaboration de données d’étalonnage pour les humidimètres de modèle 919/3,5 po et ceux de type UGMA est fondée sur une vaste gamme d’échantillons et de teneurs en eau, et non sur des échantillons individuels.

    La Commission canadienne des grains ne recommande pas, ne certifie pas ou n’approuve pas l’utilisation d’un humidimètre en particulier.

  • 2. Quel humidimètre la Commission canadienne des grains utilise-t-elle dans le cadre de ses programmes?

    Nous utilisons des humidimètres de type UGMA (plus précisément, le modèle AM5200A de Perten) pour déterminer la teneur en eau des grains. De plus, nous surveillons et tenons à jour des données d’étalonnage pour l’humidimètre de modèle GAC2500 (DICKEY-john) au bureau de la Commission canadienne des grains à Winnipeg.

    Notre recherche montre que les humidimètres de type UGMA produisent des résultats moins variables que ceux de modèle 919/3,5 po, par rapport à la méthode de référence (séchage à l’étuve). Par exemple, en examinant le graphique ci-dessous qui indique les résultats d’analyse d’échantillons de blé CWRS analysés de 2015 à 2019, on constate que, dans l’ensemble, la différence entre les résultats calculés à l’humidimètre et les résultats obtenus à l’aide de la méthode de référence à l’étuve est semblable pour les deux types d’humidimètre. Cependant, l’écart-type, ou la variation, est plus important dans le cas de l’humidimètre de modèle 919/3,5 po.

    Teneur en eau du blé roux de printemps de l’Ouest canadien mesurée à l’humidimètre, de 2015 à 2019

    Les humidimètres de modèle 919/3,5 po et de type UGMA sont tous deux acceptables, à condition qu’ils soient bien étalonnés et entretenus.

  • 3. Existe-t-il des différences entre les humidimètres de modèle 919/3,5 po et de type UGMA?

    La Commission canadienne des grains surveille deux différents types d’instrument servant à mesurer la teneur en eau des grains :

    • les humidimètres reposant sur un algorithme unifié de détermination de la teneur en eau du grain (UGMA);
    • les humidimètres de modèle 919/3,5 po ou équivalent.

    Ces deux types d’humidimètre utilisent des technologies et des fréquences de mesure différentes. Les deux types d’humidimètre sont acceptables, à condition qu’ils soient bien étalonnés et entretenus.

    Chaque année, nous vérifions l’a précision des deux types d’humidimètre en fonction de la méthode de référence (séchage à l’étuve). Notre recherche confirme que les deux types d’humidimètre donnent des résultats semblables lorsqu’ils sont bien étalonnés et entretenus. Notre recherche montre aussi que les prévisions de la teneur en eau obtenues à l’aide d’une technologie plutôt qu’une autre ne sont pas systématiquement plus élevées ou plus faibles.

    Cependant, les résultats indiquent une variation plus importante dans les résultats obtenus avec les humidimètres de modèle 919/3,5 po; les résultats aberrants sont plus fréquents, tant dans la plage gourd que dans la plage humide. La constance des résultats obtenus à l’aide de l’humidimètre de type UGMA est l’une des raisons pour lesquelles nous continuons d’utiliser cet instrument comme notre humidimètre standard.

  • 4. Pourquoi est-ce que la lecture que j’obtiens avec mon humidimètre est parfois différente de celle obtenue au silo à grain?

    Quatre principaux facteurs peuvent influencer la mesure de la teneur en eau :

    • les conditions environnementales (conditions de croissance, détérioration des graines, insecticides, herbicides, engrais, etc.);
    • les propriétés des grains (géométrie des grains, composition chimique, nouvelles variétés, etc.);
    • la préparation de l’échantillon (quantité et type d’impuretés, température de l’échantillon, séchage du grain, etc.);
    • les propriétés de l’instrument (fréquence de mesure, correction de la masse volumique, forme de la cellule de mesure, etc.).

    Les deux premiers facteurs ne peuvent être contrôlés, car ils sont déterminés par la nature même du grain analysé. Il est possible de gérer les deux autres facteurs en ayant recours aux bonnes méthodes de préparation et d’analyse des échantillons.

  • 5. Que puis-je faire si je ne suis pas satisfait de la teneur en eau de mon grain déterminée à un silo à grain?

    Si vous n’êtes pas satisfait de la détermination de la teneur en eau de votre grain faite à un silo primaire agréé, vous avez le droit de demander que la Commission canadienne des grains procède à une détermination définitive de la qualité. La teneur en eau de votre grain sera évaluée par un inspecteur de la Commission canadienne des grains. Il est possible que l’exploitant du silo vous remette un récépissé provisoire d’installation primaire lorsque vous demanderez une détermination définitive de la qualité. Si ce n’est pas le cas, conservez le récépissé d’installation primaire qui vous a été remis au moment de la livraison de votre grain.

    Vous disposez de sept jours civils suivant la date de la livraison pour demander une détermination définitive de la qualité.

    Les producteurs ont aussi la possibilité de soumettre des échantillons à la Commission canadienne des grains aux fins de détermination de la teneur en eau à l’aide de la méthode rapide ou de la méthode de référence à l’étuve. Ces analyses sont offertes moyennant le paiement de frais. Les producteurs qui demandent ces analyses reçoivent un certificat fondé sur l’échantillon qu’ils ont fourni. Il est important que les producteurs soumettent un échantillon représentatif lorsqu’ils présentent une demande d’analyse à la Commission canadienne des grains.

  • 6. Comment puis-je m’assurer d’obtenir une lecture la plus précise possible à l’aide de mon humidimètre?

    Si vous utilisez un humidimètre de modèle 919/3,5 po ou équivalent, assurez-vous de suivre les directives pour la détermination de la teneur en eau des grains canadiens.

    Vous pouvez améliorer la précision des résultats d’analyse de la teneur en eau à la ferme en gérant soigneusement les deux sources d’erreurs courantes, soit la préparation des échantillons et les propriétés de l’instrument.

    Au moment de préparer l’échantillon, nous vous recommandons :

    • de veiller à ce que l’échantillon soit représentatif de l’ensemble du lot de grain;
    • de veiller à ce que l’échantillon ne contienne pas d’impuretés;
    • de veiller à ce que la température de l’échantillon soit appropriée pour l’humidimètre que vous utilisez (voir la prochaine question pour plus de détails);
    • de veiller à ce que l’humidité soit plus uniformément répartie entre les grains en attendant un jour après le séchage artificiel de l’échantillon.

    Afin de confirmer que vos instruments sont bien étalonnés et entretenus, nous vous recommandons :

    Prenez trois lectures pour chaque échantillon et utilisez la moyenne des trois afin d’obtenir la lecture la plus précise possible pour votre échantillon.

  • 7. Quelle devrait être la température de mes échantillons pour assurer l’exactitude de mes mesures?

    Dans le cas des humidimètres de type UGMA, les manufacturiers indiquent que les échantillons peuvent être analysés à une température allant de -20 °C à 45 °C. Cependant, la possibilité que des cristaux de glace interfèrent avec les résultats de mesure est plus grande lorsque la température des échantillons est inférieure à 0 °C. C’est pourquoi la Commission canadienne des grains utilise des échantillons dont la température est supérieure à 0 °C pour effectuer les analyses à l’humidimètre.

    Dans le cas des humidimètres de modèle 919/3,5 po, les données d’étalonnage de la Commission canadienne des grains sont valides à une température allant de 11 °C à 30 °C.

    Il est possible que l’on constate une plus grande variation des résultats de mesure lorsque les échantillons sont analysés à une température s’approchant des extrémités de ces plages de températures.

  • 8. Pourquoi est-ce que les lectures que j’obtiens à l’humidimètre actuellement semblent différentes de celles d’il y a 10 ans?

    De nombreux facteurs peuvent influencer la mesure de la teneur en eau, dont les conditions environnementales et les propriétés des grains. Les variétés et les produits de protection des cultures actuellement utilisés par les producteurs de grain canadiens diffèrent de ceux utilisés il y a 10 ans, et ces changements peuvent avoir une incidence sur la façon dont l’instrument mesure la teneur en eau d’un échantillon.

    Par exemple, lorsqu’une nouvelle variété de grain est mise au point, certains changements peuvent avoir une incidence sur la composition, la forme et la taille des grains. La taille et la forme des grains influencent la façon dont les graines se tassent dans la cellule de mesure, ce qui peut avoir une incidence sur les résultats. Les grains plus gros et ronds se tassent différemment, ce qui peut entraîner une variation plus importante que dans le cas des grains plus petits et plats.

    Pour faire en sorte que ces types de changements n’aient pas d’incidence sur la précision des résultats d’analyse de la teneur en eau, nous vérifions chaque année nos données d’étalonnage pour les deux types d’humidimètres par rapport à notre méthode de référence (séchage à l’étuve), et nous mettons nos données à jour, au besoin. Nos méthodes de référence pour l’analyse de la teneur en eau n’ont pas changé depuis plus de 15 ans.

    En outre, lorsque l’on compare les résultats obtenus à l’aide de différents humidimètres, il est important de prendre note que les humidimètres de modèle 919/3,5 pouces peuvent produire des résultats plus variables que les humidimètres de type UGMA, ce qui peut être un facteur expliquant les différences observées.

  • 9. À qui puis-je m’adresser si j’ai d’autres questions?

    Si vous avez des questions au sujet des humidimètres et de l’obtention d’une lecture précise, veuillez communiquer avec l’un de nos techniciens de la teneur en eau.

Contactez-nous

Date de modification :