Identification des grains de blé et d'orge endommagés par la fusariose de l'épi

Guide photographique pour l’identification des graines de blé et d’orge touchées par la fusariose de l’épi ainsi que des symptômes pouvant être confondus avec ceux de la fusariose.

  • La fusariose de l'épi

    La fusariose de l'épi

    La fusariose de l'épi est une maladie des céréales à petit grain causée par un champignon. En Amérique du Nord, les trois espèces de champignons qui causent le plus souvent cette maladie sont le Fusarium avenaceum, le F. graminearum et le F. culmorum. Le F. graminearum et le F. culmorum peuvent libérer dans le grain plusieurs types de toxines propres aux champignons, appelées mycotoxines. La mycotoxine la plus fréquemment produite par les champignons du genre Fusarium est le désoxynivalénol (DON), également appelé vomitoxine. La fusariose de l'épi a un impact économique important, car elle réduit le rendement des cultures et la qualité des grains et cause en outre divers problèmes liés à la présence des mycotoxines.

    Chez le blé, la sensibilité à la fusariose atteint un sommet pendant la floraison puis diminue à mesure que le grain mûrit. Les blés durs sont plus sensibles à la fusariose que les blés communs. L'infection fusarienne n'est possible que s'il pleut pendant la période de sensibilité de la céréale. Si elle survient tôt dans la saison, elle provoque l'apparition de fleurs stériles ou de grains ratatinés de couleur blanc craie. Bon nombre de ces grains légers et ratatinés tombent au sol pendant la moisson, mais certains peuvent demeurer parmi les grains récoltés et sont alors appelés « grains fusariés ». En anglais, ces grains sont appelés fusarium damaged kernels (FDK) au Canada et scabby kernels aux États-Unis. Les systèmes de classement en vigueur au Canada et aux États-Unis ne tolèrent qu'un petit nombre de grains fusariés dans le blé destiné à la mouture ou à d'autres usages humains.

    Chez l'orge et l'avoine, les symptômes de la fusariose de l'épi sont souvent difficiles à observer. Chez ces deux espèces, la présence de sporodochies ou de périthèces est caractéristique de la maladie, mais, la plupart des années, ces deux types d'organes fongiques ne sont visibles que sur un petit nombre de grains atteints. Cependant, leur présence est beaucoup plus fréquente si la moisson a été faite par temps humide. Les grains d'orge fusariés présentent souvent des points noirs, mais cette coloration particulière peut aussi résulter d'une infection par l'Helminthosporium sativum, un des agents du piétin commun. Le désoxynivalénol, souvent présent dans les grains fusariés, est une mycotoxine relativement bénigne. Les animaux non ruminants, comme le porc, sont les plus sensibles à la présence de désoxynivalénol dans leur ration alimentaire, qui provoque souvent chez ces animaux une réduction de la consommation alimentaire et, par conséquent, un ralentissement du gain de poids. La présence d'une quantité détectable de désoxynivalénol dans un échantillon d'orge peut entraîner son rejet comme orge brassicole.

    Surveillance

    En 1984, des taux élevés de grains fusariés causés par le F. graminearum ont été observés dans le sud-est du Manitoba, ce qui a conduit les chercheurs du Laboratoire de recherches sur les grains à entreprendre un programme de surveillance consistant à analyser des échantillons de grains de l'Ouest canadien quant à la présence de grains fusariés et à déterminer, le cas échéant, quelle espèce de champignon a causé la maladie. L'espèce la plus préoccupante à cet égard est le F. graminearum, pathogène virulent qui produit beaucoup de désoxynivalénol. Le F. graminearum semble s'être propagé vers l'ouest à partir du sud du Manitoba, et il est maintenant un pathogène important dans cette province ainsi que dans l'est de la Saskatchewan. À l'extérieur de cette zone, on n'en rencontre que de très faibles taux.

    La présence de grains fusariés n'est pas toujours associée à celle de désoxynivalénol, qui peut varier selon l'espèce de Fusarium ayant causé la maladie.

    Définitions

    DON (désoxynivalénol)
    Mycotoxine la plus souvent produite par certains des champignons causant la fusariose de l'épi. Le DON est également appelé « vomitoxine ».
    Grain fusarié
    Grain endommagé par la fusariose de l'épi. Appelé en anglais « fusarium damaged kernel » au Canada et « scabby kernel » aux États-Unis.
    Fusariose de l'épi
    Maladie des céréales à petit grain causée par diverses espèces de champignons du genre Fusarium. En Amérique du Nord, les trois espèces causant le plus souvent la maladie sont le F. graminearum, le F. culmorum et le F. avenaceum.
    Mycélium
    Masse fibreuse constituée de filaments (hyphes) du champignon.
    Périthèce
    Corps noir bleuté formé par certains champignons et produisant des spores appelées « ascospores ». La présence de périthèces sur un grain indique que celui-ci a été infecté par le Fusarium graminearum.
    Pycnide
    Petit corps noir formé par certains champignons et produisant des spores appelées « pycnidiospores ». Les champignons du genre Fusarium ne produisent pas de pycnides.
    Sporodochie
    Masse de spores formée par certains champignons. Chez les Fusarium, les sporodochies sont normalement orangées, souvent visqueuses, et constituées de spores appelées « conidiospores ». Toutes les espèces de Fusarium pouvant causer la fusariose de l'épi produisent des sporodochies.
  • Fusariose de l'épi chez le blé

    Fusariose de l'épi chez le blé

    Fusariose de l'épi chez le blé. Les sporodochies orangées du champignon sont visibles à la base des glumes

    Fusariose de l'épi chez le blé. Les sporodochies orangées du champignon sont visibles à la base des glumes. Les épillets infectés murissent prématurément.

    Fusariose de l'épi chez le blé. Des périthèces noir bleuté se forment occasionnellement sur l'épi

    Fusariose de l'épi chez le blé. Des périthèces noir bleuté se forment occasionnellement sur l'épi.

    Blé roux de printemps

    Blé roux de printemps, de gauche à droite, Grain sain de blé roux de printemps, Grain non considéré comme grain fusarié, Grain présentant des symptômes légers de fusariose, Grain présentant des symptômes graves de fusariose

    De gauche à droite.

    Grain sain de blé roux de printemps.

    Grain non considéré comme grain fusarié. La couleur du grain n'est pas suffisamment altérée et il n'y a pas suffisamment de mycélium sur le grain pour que celui-ci soit considéré comme un grain fusarié selon le Guide officiel du classement des grains de la Commission canadienne des grains.

    Grain présentant des symptômes légers de fusariose. Du mycélium est visible autour du germe et dans le sillon, qui est élargi; le grain est blanc craie et a un aspect ratatiné.

    Grain présentant des symptômes graves de fusariose. Le mycélium est abondant sur les deux faces du grain, et le germe présente un peu de coloration rose; le grain est blanc craie et a un aspect ratatiné.

    Blé dur ambré

    Blé dur ambré, Grain sain de blé dur

    Grain sain de blé dur.

    Blé dur ambré, Grain présentant des symptômes modérés de fusariose

    Grain présentant des symptômes modérés de fusariose. Du mycélium est visible sur le germe et dans le sillon. Le péricarpe est plissé, le sillon est élargi, et la coloration est bronzée.

    Blé dur ambré, Grain présentant des symptômes graves de fusariose

    Grain présentant des symptômes graves de fusariose. Le mycélium est abondant, le péricarpe est plissé, le sillon est élargi, et la coloration est bronzée.

    Blé de printemps Canada prairie

    Blé de printemps Canada prairie, Grain sain de blé roux de printemps Canada Prairie

    Grain sain de blé roux de printemps Canada Prairie.

    Blé de printemps Canada prairie, Grain présentant des symptômes modérés de fusariose

    Grain présentant des symptômes modérés de fusariose. Du mycélium est visible sur le germe et dans le sillon. Le péricarpe est plissé, le sillon est élargi, et le grain est blanc craie.

    Blé de printemps Canada prairie, Grain présentant des symptômes graves de fusariose

    Grain présentant des symptômes graves de fusariose. Le mycélium est abondant sur le germe et dans le sillon, le péricarpe est plissé, le sillon est élargi, et le grain est blanc craie avec du rose sur le germe.

    Blé blanc d'hiver

    Blé blanc d'hiver, Grain sain de blé blanc d'hiver

    Grain sain de blé blanc d'hiver.

    Blé blanc d'hiver, Grain présentant des symptômes modérés de fusariose

    Grain présentant des symptômes modérés de fusariose. Du mycélium est visible sur le germe et dans le sillon, le péricarpe est plissé, le sillon est élargi, et la coloration est blanchâtre.

    Blé blanc d'hiver, Grain présentant des symptômes graves de fusariose

    Grain présentant des symptômes graves de fusariose. Le péricarpe est plissé, le sillon est élargi, et la coloration est rose et blanc craie.

  • Fusariose de l'épi chez l'orge

    Fusariose de l'épi chez l'orge

    Fusariose de l'épi chez l'orge

    Fusariose de l'épi chez l'orge. Les symptômes sont moins évidents chez l'orge que chez le blé. Des sporodochies orangées peuvent être observées à la base des fleurs infectées, et une coloration foncée peut être présente. Les épis portent occasionnellement des périthèces.

    Grain sain d'orge nue

    Grain sain d'orge nue.

    Grain d'orge nue présentant des symptômes légers de fusariose

    Grain d'orge nue présentant des symptômes légers de fusariose. Du mycélium est visible dans le sillon et sur le germe. Les périthèces et les sporodochies caractéristiques des grains fusariés d'orge vêtue ne sont pas présents chez l'orge nue, puisque ces structures se rencontrent normalement sur les enveloppes du grain. À cet égard, les grains fusariés d'orge nue ressemblent plutôt à des grains fusariés de blé.

    Grain d'orge nue présentant des symptômes modérés de fusariose

    Grain d'orge nue présentant des symptômes modérés de fusariose. Le mycélium est plus apparent, et le grain présente un peu de noircissement et une taille réduite.

    Grain d'orge nue présentant des symptômes graves de fusariose

    Grain d'orge nue présentant des symptômes graves de fusariose. Le grain est étroit et présente un peu de coloration foncée, et le mycélium est abondant.

    Grain sain d'orge vêtue

    Grain sain d'orge vêtue.

    Grain avec périthèces

    Grain avec périthèces. Des périthèces noir bleuté encroûtent la surface du grain. La coloration foncée de ce grain et du grain illustré en h) est également typique d'une infection du grain d'orge par des Fusarium et d'autres pathogènes.

    Grain avec sporodochies

    Grain avec sporodochies. Ces masses de spores orangées peuvent être produites par diverses espèces de Fusarium, dont certaines ne produisent pas de désoxynivalénol.

  • Graines présentant des symptômes pris pour la fusariose par erreur

    Graines présentant des symptômes pris pour la fusariose par erreur

    Blé

    Blé, Grain cécidomyié avec moisissure

    Grain cécidomyié avec moisissure. En se nourrissant, la larve de la cécidomyie orangée du blé peut provoquer un ratatinement et une déformation du grain de blé. Dans certaines conditions, le grain cécidomyié peut en outre présenter une moisissure bien visible. Si le mycélium de cette moisissure est blanchâtre, il peut conférer au grain un aspect semblable à celui d'un grain fusarié. Ce type de mycélium est souven produit par le Septoria nodorum ou par une des espèces de Fusarium.

    Blé, Grain de blé infecté par un champignon du genre Asteromella

    Grain de blé infecté par un champignon du genre Asteromella. Ce champignon est parfois détecté chez des grains d'aspect plutôt crayeux portant du mycélium visible. Normalement, ces grains présentent une surface translucide un peu orangée et des pycnides noires souvent réunies à l'extrémité apicale du grain, où se trouve la brosse. En culture, l'Asteromella sp. se développe très rapidement en un mycélium blanc et dense.

    Blé, Grain de blé infecté par le Septoria nodorum

    Grain de blé infecté par le Septoria nodorum. Ce champignon, agent de la tache des glumes du blé, peut rendre le grain impossible à distinguer visuellement d'un grain fusarié. Ce type d'infection se rencontre principalement chez le blé dur, en Saskatchewan et en Alberta. Cependant, aucun des échantillons analysés jusqu'à présent ne renfermait un grand nombre de grains infectés par le S. nodorum.

    Orge

    Orge, Grain d'orge portant des pycnides

    Grain d'orge portant des pycnides. Les pycnides, produites par d'autres genres de champignons, sont plus petites et moins visibles que les périthèces produits par le Fusarium graminearum.

    Orge, Grain d'orge infecté par un champignon du genre Helminthosporium

    Grain d'orge infecté par un champignon du genre Helminthosporium. On trouve fréquemment l'agent de la rayure réticulée (H. teres), et parfois celui de la strie foliaire (H. graminea), dans les grains d'orge présentant une coloration orangée à leur extrémité basale. Contrairement à la coloration orangée des sporodochies fusariennes, cette coloration est interne, et on ne peut pas l'enlever en grattant.

    Orge, Grain d'orge avec moisissures fuligineuses

    Grain d'orge avec moisissures fuligineuses. Ces moisissures foncées qui ressemblent à de la suie sont généralement produites par des champignons des genres Alternaria ou Cladosporium et se rencontrent sur les grains d'orge récoltés par temps très humide. Elles peuvent être confondues avec des périthèces, mais elles sont fibreuses et faciles à détacher en grattant.

Date de modification :