Qualité de la moutarde de l'Ouest canadien en 2016 - Bilan des conditions météorologiques et de la production

Conditions météorologiques

La saison de culture 2016 de la moutarde a débuté avec des préoccupations au sujet d’une teneur en eau insuffisante dans le sol, mais le printemps sec et hâtif a fait en sorte que l’ensemencement a pu être entamé à la fin avril. À la mi-mai, près de 60 % de la superficie en culture avait été ensemencée en Saskatchewan. Les plantes se développaient bien en mai et en juin, en raison des pluies opportunes et des températures supérieures à la moyenne. En juillet, les précipitations étaient supérieures à la moyenne et les températures étaient plus fraîches, de sorte que le rendement s’annonçait supérieur à la moyenne. À la fin juillet, l’état de plus de 90 % de la superficie en culture était jugé bon ou excellent en Saskatchewan. La récolte a débuté à la mi-août, mais la pluie a ralenti les activités, de sorte que seuls les trois quarts de la superficie en culture avaient été récoltés au début du mois d’octobre. À la deuxième semaine d’octobre, la récolte a dû être interrompue en raison d’averses de pluie et de neige, mais elle a pu être achevée à la mi-novembre. Voir le Saskatchewan Crop Report (anglais seulement), et les Olds Products 2016 Crop Reports (anglais seulement).

La configuration des températures et des précipitations dans l’Ouest canadien pour la saison de croissance de 2016 se trouve sur le site Web d’Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Information sur la production et les grades

Comme l’indiquent les données du tableau 1, la production de graines de moutarde a augmenté considérablement, soit d’environ 90 % par rapport à 2015, pour atteindre 233,9 milliers de tonnes métriques. Cette hausse est attribuable à l’augmentation de la superficie ensemencée ainsi qu’à une augmentation des rendements. Le rendement était d’environ 1 160 kg/hectare (Statistique Canada), ce qui est supérieur au rendement de l’an dernier (930 kg/hectare) et à la moyenne sur 10 ans (928 kg/hectare).

Selon le Specialty Crop Report de 2016 (pdf, 5.57 mb) (anglais seulement), environ 55 % de la production de moutarde en Saskatchewan était de la moutarde blanche, 14 % de la moutarde brune et 31 % de la moutarde chinoise. Les agriculteurs de la Saskatchewan sont responsables de 74 % de la superficie totale ensemencée dans l’Ouest canadien et de près de 69 % de la production de moutarde, tandis que ceux de l’Alberta sont responsables de la majeure partie de la superficie ensemencée et de la production restantes (tableau 1).

Cette année, 52 % des échantillons ont été classés no 1, comparativement à 58 % en 2015 et à 72 % pour la moyenne sur 10 ans (2006 à 2015). Les conditions de croissance et de récolte se sont traduites par une moutarde présentant certains dommages visibles, surtout dans le cas de la moutarde chinoise. Dans le cas de la moutarde blanche, toutefois, les principaux facteurs de déclassement des échantillons soumis en 2016 sont le mélange apparent de graines de mauvaises herbes et les matières étrangères.

Tableau 1, Superficie ensemencée et production de moutarde dans l’Ouest canadienFootnote1
Région Superficie ensemencée Superficie ensemencée Production Production Production moyenne
2016 2015 2016 2015 2006 à 15
en milliers d’hectares en milliers de tonnes en milliers de tonnes
ManitobaFootnote2 n.d. n.d. n.d. n.d. n.d.
Saskatchewan 157,8 103,2 162,3 91,5 113,0
Alberta 54,5 36,4 71,6 31,9 37,9
Ouest canadien 212,3 139,6 233,9 123,4 150,9
Date de modification :