Évaluation du Programme d’échantillons de récolte - Résumé des recommandations et plans d’action de la direction

Résumé des recommandations et plans d’action de la direction

Voici un résumé des recommandations contenues dans le rapport avec les plans d’action de la direction pour aborder les sujets définis.

Résumé des recommandations et plans d’action de la direction
Numéro Recommandation Plan d’action de la direction
Tandis que l’évaluation a permis de constater que le Programme d’échantillons de récolte avait atteint les objectifs fixés et que son exécution était efficace et rentable, il pourrait faire l’objet de certaines améliorations, comme suit.
1

Poursuivre les efforts de promotion et de commercialisation du programme afin de recruter de nouveaux producteurs qui soumettront des échantillons de récolte. Compte tenu des données démographiques concernant les participants au programme, des efforts de commercialisation et de promotion sont nécessaires pour assurer le recrutement de nouveaux producteurs. 

Tandis que les stratégies utilisées jusqu'à maintenant (p. ex. la promotion aux expositions agricoles, l'exploitation des communications diffusées par les groupes de producteurs, les associations de l'industrie et les médias sociaux) doivent être maintenues, il faut envisager d'autres méthodes de promotion et de commercialisation qui ciblent les régions productrices et les produits sous-représentés. Des stratégies possibles pourraient être l'utilisation de publicité à la radio et dans des publications imprimées, le contact direct avec des producteurs, des activités communautaires locales et des partenariats renforcés avec des groupes de producteurs et des associations de l'industrie.

La section des Communications de la Commission canadienne des grains élaborera un plan de communications ciblé pour recruter de nouveaux participants. Le plan sera mis en œuvre avant l'édition de 2017 du programme et ciblera les jeunes producteurs et les producteurs qui possèdent une grosse exploitation.

On a établi que les jeunes producteurs étaient technophiles et qu'ils souhaitaient recevoir de l'information sur diverses plateformes. Toutefois, à l'heure actuelle, le programme et sa base de données n'appuient pas certaines fonctions, comme l'envoi de résultats par message texte, et la sécurité d'accès suscite des préoccupations. Il faudrait modifier de façon importante les priorités définies de la section Gestion de l'information et services de technologie pour aborder toutes les communications par des moyens technologiques.
2

Examiner des possibilités d'améliorer le type et le format des renseignements sur la qualité des récoltes qui sont fournis aux producteurs afin d'accroître leur participation au programme.

Voici quelques améliorations à envisager.

A. Inclure plus de facteurs techniques dans les renseignements sur le grade non officiel et la qualité des grains fournis aux producteurs. Les producteurs ayant répondu au sondage ont indiqué que le programme pourrait être amélioré par la fourniture d'explications plus détaillées sur les facteurs de classement, comme l'indice de chute, la détermination des impuretés, la teneur en eau, les grains vitreux durs (HVK), le poids au boisseau, les grains fusariés et la vomitoxine.

B. Fournir un plus grand nombre d'enveloppes d'échantillons aux gros producteurs ainsi qu'aux producteurs qui cultivent de multiples variétés d'un même produit. De plus, on devrait étudier la possibilité de permettre aux producteurs de mettre à jour leurs préférences concernant les échantillons de grains qu'ils prévoient soumettre pour chaque récolte.

C. Modifier l'interface du programme en ligne en y ajoutant une page réservée aux producteurs participants où ceux-ci pourraient se connecter par courriel pour mettre à jour leurs préférences d'échantillons ou aviser la Commission canadienne des grains qu'ils ont pris leur retraite, qu'ils ont déménagé ou qu'ils ont cessé leurs activités. Cela pourrait aussi comprendre ce qui suit :

  1. On pourrait permettre aux producteurs de consulter leurs résultats personnels et d'y avoir accès pour comparer leurs résultats d'une année à l'autre et les comparer avec les résultats d'échantillons composites régionaux et nationaux.
  2. On pourrait revoir le format des rapports, les rendre imprimables et soigner leur présentation pour les résultats de classement non officiel et d'évaluation de la qualité des grains, afin de rendre l'information fournie plus utile aux producteurs.
  3. Afin d'encourager la participation, on pourrait envoyer des courriels aux producteurs pour leur rappeler de soumettre des échantillons, les informer que leurs résultats sont disponibles ou encore leur envoyer leurs résultats sous forme électronique. 

D. Afin d'améliorer le suivi relatif à l'inscription et à la participation des producteurs au programme, on pourrait surveiller de façon constante le nombre de producteurs retirés de la base de données du programme et ajoutés dans celle-ci chaque année et l'intégrer aux rapports internes sur l'enquête sur les récoltes qui sont destinés à la direction de la Commission canadienne des grains. Dans la mesure du possible, le rapport pourrait aussi présenter le nombre de producteurs qui soumettent des échantillons (le rapport actuel indique le nombre de producteurs ayant reçu une trousse d'échantillonnage et le nombre global d'échantillons reçus).

A. On a établi une information améliorée sur la qualité des récoltes à l’intention des producteurs. Les principaux facteurs techniques qui déterminent le classement seront intégrés aux versions en ligne et imprimée pour la récolte de 2017.

Les facteurs techniques suivants ne seront pas inclus dans l’information pour le moment :

  • l’indice de chute et la vomitoxine, car ce ne sont pas des facteurs de classement et ils ne relèvent donc pas du programme;
  • les grains vitreux durs (HVK), car ils s’appliquent uniquement au blé dur ambré de l’Ouest canadien (CWAD) et au blé roux de printemps de l’Ouest canadien (CWRS) no 1.

B. Une mise à jour électronique a été élaborée et mise en œuvre pour permettre aux producteurs de demander des enveloppes supplémentaires à la Commission canadienne des grains, au besoin.

C. À l’heure actuelle, les responsables du programme ne prévoient pas élaborer une interface en ligne pour 2017 à 2018. Le Laboratoire de recherches sur les grains réévaluera, de concert avec la section Gestion de l’information et services de technologie, la priorité liée à l’élaboration d’une interface en ligne pour l’exercice 2018 à 2019.

  1. Le programme ne permet pas d’établir une comparaison avec les résultats antérieurs. Ce type de comparaison nécessiterait une nouvelle application, et cela ne fait pas partie du plan de travail en matière de développement de la section Gestion de l’information et services de technologie dans un avenir prévisible.
  2. Un formulaire officiel et imprimable en formats HTML (Web) et PDF permettra aux producteurs d’avoir accès aux résultats.
  3. La section Gestion de l’information et services de technologie a élaboré un mécanisme qui permet d’envoyer les résultats par courriel aux producteurs dès qu’ils sont disponibles. Ce mécanisme a été mis en œuvre pour l’édition de 2017 du programme et permet de veiller à ce que les producteurs reçoivent leurs données en temps opportun.

D. Le Laboratoire de recherches sur les grains a mis en œuvre un suivi amélioré de la participation des producteurs pour la récolte de 2017.

3

Évaluer la possibilité d’améliorer la communication avec les intervenants pour les informer lorsque des versions à jour des renseignements sur les récoltes de blé sont disponibles. Tandis que la Commission canadienne des grains fait actuellement des mises à jour hebdomadaires de ses renseignements sur les récoltes de blé, le cycle de mise à jour pourrait être mieux communiqué aux utilisateurs finaux de l’information. On pourrait également accroître la mesure dans laquelle la Commission canadienne des grains communique avec les intervenants nationaux et les acheteurs internationaux pour promouvoir le programme et diffuser les rapports annuels sur la qualité des récoltes.

La direction de la Commission canadienne des grains reconnaît que la pratique actuelle fondée sur une mise à jour hebdomadaire est utile.

En outre, la direction de la Commission canadienne des grains estime que les communiqués et les articles habituels affichés sur le site Web de la Commission canadienne des grains sont adéquats.
4

Examiner la possibilité d’établir des partenariats avec des organisations dans l’Est du Canada afin d’obtenir d’autres sources d’échantillons de récolte pour aborder le faible taux de participation des producteurs de cette région, étant donné qu’à compter de 2016, l’organisme Grain Farmers of Ontario pourrait ne plus collaborer avec la Commission canadienne des grains pour recueillir des échantillons à l’appui du Programme d’échantillons de récolte.

Comme des mesures ont été mises en œuvre avec succès pour travailler en étroite collaboration avec Soy Canada en 2016, on engagera des discussions avec les intervenants de l’Est dans le cadre des réunions annuelles des représentants de la Commission canadienne des grains et des intervenants au printemps 2017.

5

Examiner la possibilité de produire un seul rapport annuel exhaustif sur la qualité des récoltes combinant les renseignements de la Commission canadienne des grains et ceux de l’Institut international du Canada pour le grain. On pourrait s’inspirer notamment du modèle du rapport d’évaluation des récoltes produit par les US Wheat Associates. C’est un document exhaustif qui couvre les récoltes de tout le pays au moyen d’une combinaison de données sur la qualité des récoltes qui proviennent de multiples sources et qui ont été obtenues par différentes méthodes de collecte de données.

La haute direction de la Commission canadienne des grains examinera à nouveau la possibilité de collaborer avec l’Institut international du Canada pour le grain et de partager notre ensemble d’échantillons avant la récolte de 2017 à venir.

Date de modification :