Commission canadienne des grains
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le blé canadien



Introduction

La vaste majorité du blé canadien est produite dans l’Ouest (Manitoba et autres provinces à l’ouest). Une forte proportion du blé de l’Ouest canadien est exportée, et sa commercialisation fait l’objet d’une réglementation sévère. À partir de la livraison au silo par le producteur, le blé de l’Ouest canadien devient la propriété de la Commission canadienne du blé (CCB), guichet unique pour la vente du blé de l’Ouest canadien. Dans l’Ouest du Canada, l’enregistrement dans l’une des huit classes de blé est déterminé par la valeur du blé en fonction de critères comme la résistance aux maladies, les caractéristiques agronomiques et l’aptitude technologique.

On produit aussi du blé dans l’Est, principalement dans le Sud de l’Ontario. Le blé de l’Est canadien est également enregistré en fonction de sa valeur, et ce, même si les modèles de l’aptitude technologique ne sont pas définis de manière aussi stricte que dans l’Ouest. Il n’existe pas de guichet unique de commercialisation pour le blé de l’Est canadien. Le blé de l’Est canadien est en effet commercialisé par des sociétés commerciales privées ainsi que par la Commission ontarienne de commercialisation du blé. Environ 50 p. 100 du blé de l’Est canadien est absorbé par le marché intérieur.

La Commission canadienne des grains, un organisme qui relève du ministre d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), surveille l’assurance de la qualité des grains, oléagineux, légumineuses et cultures spéciales du Canada. La Commission canadienne des grains a son siège à Winnipeg, au Manitoba, et des bureaux régionaux partout au Canada. La Commission canadienne des grains tire ses pouvoirs de la Loi sur les grains du Canada, une loi adoptée par le Parlement en 1912, et révisée en 1995 notamment. Aux termes de la Loi sur les grains du Canada, la Commission canadienne des grains « a pour mission de fixer et de faire respecter, au nom des producteurs de grain, des normes de qualité pour le grain canadien et de régir la manutention des grains au pays afin d’en assurer la fiabilité sur les marchés intérieur et extérieur ». Le système d’assurance de la qualité de la Commission canadienne des grains entre en jeu à partir du moment où les producteurs livrent leurs récoltes et jusqu’à ce qu’elles parviennent au client. Dans le cadre de son mandat, la Commission canadienne des grains :

  • agit à titre d’organisme de réglementation neutre dans l’intérêt de tous les éléments du secteur céréalier canadien;
  • applique le régime d’agrément aux silos à grain, surveille leur exploitation, et veille à ce qu’ils soient en bonne condition de fonctionnement et libres de toute infestation;
  • fixe des normes relatives aux grades en consultation avec l’industrie;
  • supervise la pesée des grains à l’arrivée aux silos terminaux et leur attribue un grade;
  • supervise la pesée durant le chargement des navires en vue de l’exportation, prélève régulièrement des échantillons et attribue un grade au grain durant le chargement;
  • délivre des certificats attestant le poids et le grade des cargaisons de navire destinées à l’exportation;
  • mène des recherches scientifiques à l’appui de l’assurance qualité et de la commercialisation du grain;
  • surveille la qualité et la salubrité du blé canadien;
  • fournit une assistance technique aux négociants et aux clients, et fait enquête dans les situations où il y a un différend concernant la quantité ou la qualité d’une expédition;
  • participe à l’analyse de la qualité des souches généalogiques de blé et soutient les programmes de commercialisation.

On trouvera de plus amples renseignements sur les tâches et les responsabilités de la Commission canadienne des grains sur le site Web de la Commission à l’adresse suivante : www.grainscanada.gc.ca.