Commission canadienne des grains
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Les incidences des facteurs de classement fréquemment détectés sur l'aptitude technologique du blé commun



2. Introduction

Un des principaux facteurs déterminant l’aptitude technologique du blé est son état physique (Dexter et Tipples, 1987; Dexter, 1993). La plupart des pays producteurs de blé ont donc établi des systèmes de classement visant à coter et à préserver la valeur commerciale des lots de blé sur le plan de leur aptitude technologique, tout en assurant aux producteurs le meilleur revenu possible.

Pour qu’un système de classement soit utile, il doit être fondé sur des principes scientifiques. Au Canada, le système de classement du blé s’appuie sur les travaux de recherche de deux divisions de la Commission canadienne des grains (CCG) : le Laboratoire de recherches sur les grains (LRG) et la Division des services à l’industrie. Ces travaux ont permis d’établir l’incidence des facteurs de classement et de leurs divers degrés sur la qualité d’utilisation finale et de garantir ainsi que des seuils de tolérance réalistes sont appliqués à chaque grade de blé canadien. Dans le présent article, nous exposons brièvement les résultats des travaux de la CCG sur les facteurs de classement du blé fréquemment détectés qui affectent la comestibilité (ergot, fusariose) et l’aptitude technologique (cécidomyie orangée du blé, grains vitreux durs, grains gelés, grains germés, grains échauffés, mildiou ainsi que carie et point noir), et nous évaluons l’importance de chaque facteur pour la qualité meunière et la qualité d’utilisation finale.