Commission canadienne des grains
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Mesure de la couleur et de la taille du grain d'orge pour prédire la qualité d'utilisation finale du malt



Introduction

Le système de classement de la Commission canadienne des grains est fondé sur une combinaison d'évaluations visuelles et objectives visant à séparer l'orge brassicole en divers grades ayant des valeurs différentes pour l'utilisation finale. L'efficacité de ce système n'a pas été établie de façon rigoureuse, puisqu'on connaît encore mal les relations existant entre les divers grades et l'aptitude technologique des grains, c'est-à-dire leur potentiel brassicole. Or, il sera de plus en plus important de pouvoir prédire ce potentiel, car l'industrie canadienne de l'orge brassicole essaie d'avoir accès à des quantités plus grandes d'orge en acceptant des grains de qualité médiocre ou incertaine. C'est pourquoi la Division des services à l'industrie et le Laboratoire de recherches sur les grains, relevant tous deux de la Commission canadienne des grains, ont lancé un programme visant à étudier les relations existant entre les facteurs d'évaluation de l'orge et sa qualité brassicole. L'aspect visuel du grain, ou sa couleur, ainsi que la taille du grain ont été retenus comme principaux facteurs justifiant une attention immédiate.

L'aspect visuel entre en ligne de compte dans le classement de la Commission canadienne des grains, puisqu'on y évalue la « condition » du grain, qui est fondée sur son degré de maturité, sur la présence de taches dues aux intempéries et sur l'altération générale de sa couleur (décoloration). La condition d'un échantillon est établie par une comparaison visuelle avec les normes des grades. Ces normes, qui fixent la qualité minimale de chaque grade, sont établies annuellement selon les principaux facteurs de déclassement affectant la récolte. La condition du grain est exprimée au moyen d'énoncés normalisés propres à chaque grade, tels que « raisonnablement sain, passablement bien mûri, peut être modérément taché par les intempéries, mais non fortement décoloré » pour l'orge extra spéciale, « passablement sain, peut être légèrement immature et modérément taché par les intempéries ou décoloré » pour l'orge extra, et « exclu des autres grades d'orge brassicole en raison de taches par les intempéries ou d'une décoloration » pour l'orge extra standard. On connaît mal la relation existant entre la condition du grain et sa qualité brassicole. Dans le cadre de la présente étude, nous avons examiné la qualité brassicole d'une série d'échantillons de grains de diverses conditions. Nous avons également vérifié les relations existant entre cette qualité et les mesures de couleur objectives obtenues par analyse d'image ou par comparaison visuelle avec une échelle de couleurs.

La taille du grain est un autre facteur déterminant important pour l'établissement du grade. En effet, à chaque grade d'orge brassicole sont associés un pourcentage minimal de grains ventrus, un poids spécifique minimal ainsi qu'un pourcentage maximal de grains minces. De plus, les certificats d'exportation exigent souvent que la taille du grain soit exprimée par le poids de 1000 grains. Les mesures de taille du grain obtenues par les essais standard sont généralement plus objectives que les évaluations de la condition du grain, mais on a souvent mis en doute l'utilité de ces mesures pour prédire la qualité d'utilisation finale. Dans le cadre de la présente étude, nous avons donc vérifié les relations existant entre la qualité brassicole des échantillons et la taille de leurs grains, établie tant par la pesée de 1000 grains qu'au moyen du système SKCS. Cet appareil mesure le poids, le diamètre, la teneur en eau et l'indice de dureté de 300 grains de chaque échantillon et calcule la moyenne et l'écart-type de chacune de ces mesures.