Commission canadienne des grains
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Mesure de la couleur et de la taille du grain d'orge pour prédire la qualité d'utilisation finale du malt



Conclusions et recommandations

La présente étude révèle que le classement de l'orge brassicole en trois grades par un même inspecteur donne une indication significative de la qualité finale du malt. L'orge extra spéciale, qui constitue le grade supérieur, est celle qui donne le meilleur malt. Cependant, le caractère peu homogène des conditions d'entreposage et de l'origine des échantillons, surtout dans le cas de l'orge extra spéciale, rendait moins significatives les corrélations entre grade d'orge et qualité du malt. Il serait utile de répéter l'expérience avec des échantillons plus homogènes quant à leur origine et à leurs conditions d'entreposage, afin de pouvoir confirmer l'utilité des grades de la Commission canadienne des grains pour prédire la qualité du malt. Il serait également utile d'employer des échantillons provenant d'une autre année de récolte, avec des facteurs de déclassement principaux qui soient différents.

Les méthodes faisant appel à des machines, qu'il s'agisse de l'analyse d'image ou du système SKCS, se sont avérées prometteuses, car elles ont permis d'expliquer une plus grande partie de la variation de la qualité du malt que ne l'ont fait les grades d'orge brassicole. Il faudrait étudier plus à fond la possibilité d'obtenir une prédiction plus objective à l'aide de ces machines, en regard des écarts pouvant résulter de la détermination visuelle du grade par plusieurs inspecteurs. La mesure de la variabilité de la taille de 300 grains à l'aide du système SKCS a fourni de l'information additionnelle sur le potentiel brassicole du nombre limité d'échantillons analysés; il y aurait donc lieu de mener des essais supplémentaires, afin de pouvoir confirmer l'utilité de cette méthode prometteuse pour prédire la qualité d'utilisation finale de l'orge brassicole.